Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2011

Jacques a dit de Marc Fayet

affiche-JAD.jpg

THEATRE de NESLE

8, rue de Nesle

75006 PARIS

(M° Odéon)

loc. 01 46 34 61 04

Pl. 20€ - T.R. 15€

du mercredi au samedi à 21h.

jusqu'au : 12 février 2011

 

Mise en scène : Massimiliano Verardi

avec Ivana Coppola, Fabrice Drouelle, Albane Duterc, Laurent Hallé, Réjane Kerdaffrec, Olivier Viné.

 

jacquadit.jpg

 

" Jacques a dit " titre péremptoire pour une situation aux conséquences imprévisibles.
Jacques, c'est l'ami absent mais parfaitement omniprésent, (dans les esprits du moins)  lequel s'offre le luxe 20 ans après, de réunir du fait de sa seule volonté une bande de copains. " La bande du Val Fleury " car à toutes les époques les jeunes se sont rassemblés en petits groupes, histoire d'affronter un monde qui leur faisait peur. Alors on fait bloc, même si en interne on se chamaille, même si on doit gérer de petits conflits. De façon plus ou moins évidente et qu'on le veuille ou non, un meneur finit presque toujours par s'imposer. D'évidence Jacques était celui-là puisqu'au premier signe, les voilà à nouveau tous ensemble.
Au fil des ans, des couples se sont formés puis défaits car il y a souvent des histoires d'amour dans un groupe.
Marc Fayet a dressé ici de beaux portraits contrastés et vivants. Nous allons les découvrir un à un et constater que les apparences sont parfois trompeuses ...
La réunion a lieu dans l'appartement de Romain (Olivier Viné) dessinateur un peu maladroit, un peu borné aussi qui se rassure avec sa manie du rangement. Il ne tardera pas à constater que la règle s'applique aux objets mais pas aux humains.
Marie (Réjane Kerdaffrec) est sa patronne qui tout comme Jacques a une âme de chef et pratique sans vergogne le droit de cuissage. (certains connaissent les sièges éjectables avec elle, c'est le lit.)
Arrivée mouvementée de Victoire, ( surprenante Ivana Coppola ! ) une charmante hyper-sensible un peu fofolle qui se pique de psychologie tout en se livrant à un anthropomorphisme confusionnel.
Puis ce sera le tour du couple Lili-Jean-Jean (Albane Duterc - Fabrice Drouelle) lesquels vingt ans après vont remiser leurs diminutifs au rayon des accessoires périmés.
Nous notons au passage que les femmes se détestent chaleureusement et s'envoient çà et là quelques vannes, situation classique quand on s'est partagé les mêmes hommes.
Bertrand (Laurent Halle) cultive le retard comme quelqu'un qui désespère d'être désiré. La construction d'un puzzle se met en place au propre comme au figuré. Les esprits s'échauffent et le ton monte entrecoupé de situations scabreuses et parfois comiques).
La mise en scène de Massimiliano Verardi est vive, efficace et nous passons avec eux tous un excellent moment. La pièce est programmée jusqu'au 12 février mais après l'avoir vue, nous souhaitons très fort qu'une prolongation soit décidée car hautement méritée !

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

th-de-nesle.jpg


11:11 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.