Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2011

Les yeux d'Anna de Luc Tartar.

visuel-Anna.jpg

 

 

L'étoile du NORD Théâtre

16, rue Georgette Agutte

75018 PARIS

(M° Guy Môquet)

loc. 01 42 26 47 47

www.etoiledunord-theatre.com

jusqu'au : 12 février 2011

mardi, mercredi, vendredi à 20h.30

jeudi à 19h.30

samedi à 16h. et 19h.30

Mise en scène et commande à l'écriture : Yamina Hachemi

avec Véronique Chiloux, Thomas Coux, Yamina Hachemi, Félix Pruvost, Laurent Richard.

 

yeux-Anna-b.jpg

 

Etrange époque que celle dans laquelle nous vivons ...
Comme l'écrit très justement l'auteur,
-  " Grandir c'est se construire, c'est à dire choisir son camp : se noyer dans la masse ou cultiver sa différence. "
Anna est une jeune fille qui diffère des autres, son regard est étrange et par voie de conséquence, dérange tous ceux sur lesquels il se pose. Elle a les yeux vairon mais aurait pu aussi bien être noire dans un univers exclusivement blanc.
Certes, si au lieu de se faire poser un percing elle avait choisi de porter des lentilles de couleur sombre, peut-être cette tragédie n'aurait jamais eu lieu mais alors elle aurait accepté de se fondre dans la norme ...
Ce ne fut pas le cas, sa différence l'a tout naturellement rapprochée de Rachid que les autres lycéens rejettent également du fait de ses origines mais également parce qu'il est homosexuel.
Les parents eux, ne comprennent rien. La mère est toujours en quête identitaire, le mari submergé de travail ne fait plus attention à cette dernière, bref tout va mal.
Un tag en bas de l'immeuble précise " La sorcière, du balai " c'est d'Anna dont il s'agit : cette adolescente surdouée que les autres refusent d'accepter.
Et puis un jour, ce sera l'escalade, puis le drame.
En parfait accord avec le texte, la scénographie alterne onirisme frisant le fantastique et quotidien à la limite du dérisoire. Certains ne peuvent s'évader du sordide que par le rêve, encore faut-il ne pas rencontrer trop d'obstacles sur la route et la loi des séries guette chacun de nous.
Luc Tartar jongle en permanence avec humour, réalité et dénonciation de l'inadmissible servi en cela par des comédiens qui s'impliquent entièrement dans leur personnage respectif. Une pièce qui aurait pu se résumer par l'exploitation d'un simple fait divers mais à laquelle l'auteur donne une autre dimension.
La mise en scène de Yamina Hachemi convient parfaitement au texte, renforçant intelligemment ce dernier tandis que les lumières de Philippe Lacombe peaufinent le tout. Un très intéressant moment de théâtre !

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

yeux-Anna.jpg

Photos : Philippe Fretault.

11:22 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.