Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2011

MONTAIGNE ou Dieu que la femme me reste obscure de Robert Poudérou.

visuel-Montaigne.jpg

 

THEO-THEATRE

20, rue Théodore Deck

75015 PARIS

(M° Convention, Boucicaut ou Pte de Versailles)

Loc. 01 45 54 00 16

les jeudi et vendredi à 21h.15

 

Mise en scène de l'auteur

avec : Jean-Luc Teynier, Valérie Trémolière,

Jossia Bédu.

 

Ce qui distingue depuis toujours (et particulièrement) le théâtre de Robert Poudérou se résume par le caractère exceptionnel du style. Ici, ce dernier est flamboyant. Hommage rendu à Montaigne et bien malin celui ou celle qui pourrait déterminer parmi les mots mis dans la bouche du personnage-titre à quel auteur passé ou actuel, ils appartiennent. L'action se situe dans les dernières années de vie du grand humaniste, lequel nous est montré, entouré de sa femme Françoise et de sa fille de coeur, Marie de Gournay.
Nous sommes tous convaincus du fait que l'amitié occupa plus de place dans la vie de l'auteur que l'amour des femmes qu'il honora pourtant de l'intérêt que tout homme normalement constitué est censé devoir aux représentantes du camp d'en face. Le fantôme de La Boétie plane sur la pièce et occupe l'esprit des personnages, le célèbre " parce que c'était lui, parce que c'était moi " étant depuis et de façon indéniable, passé à la postérité.
Cet échange savoureux de répliques ne se raconte pas, il faut aller le découvrir afin de s'en imprégner.
Cerise sur le gâteau, si je puis ainsi m'exprimer eu égard au contexte classique, la prestation de Valérie Trémolière, démontre un esprit piquant mis en valeur par un  charmant minois et ce rôle sera sans nul doute déterminant pour elle.
Jossia Bédu nous gratifie d'un jeu intelligent dosant parfaitement ses rapports à autrui avec une grande lucidité. Quant à Jean-Luc Teynier qui correspond peu physiquement au personnage connu de tous, disons qu'il fait preuve d'une belle application pour nous permettre de ne rien perdre de la qualité du texte.
C'est donc une fois de plus à un moment privilégié auquel vous êtes tous et toutes conviés.

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

17:11 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.