Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2010

INTERVIEW d'après le film de THEO VAN GOGH et le scénario original de THEODOR HOLMAN.

visuel-interv.jpg

Studio des Champs Elysées

15, avenue Montaigne

75008 PARIS

(M° Alma-Marceau)

loc. 01 53 23 99 19

Pl. 34 & 29€

- de 26 ans : 10€ du mardi au jeudi.

www.comediedeschampselysees.com

Du mardi au samedi à 20h.45

Samedi & dimanche à 16h.30

Adaptation théâtrale française de PATRICK DEMERIN et HANS PETER CLOOS.

Mise en scène : HANS PETER CLOOS assisté de Clémence BENSA

avec SARA FORESTIER et PATRICK MILLE.

 

L'utilisation envahissante de la vidéo au théâtre consiste à donner à voir plutôt que donner à comprendre mais force est de reconnaître qu'ici, elle ne s'avérera pas superfétatoire. Nous découvrons un homme dehors, sous la pluie qui sonne vainement à la porte d'entrée, l'occupante des lieux n'étant pas là, en dépit du rendez-vous fixé. Tout ce qui suivra ne sera que la conséquence de cette longue attente ...
Pierre Peters est un journaliste politique jouant volontiers les correspondants de guerre et il a conscience ici, de se fourvoyer. La mission lui fut confiée en catastrophe alors qu'il se passe des choses graves en politique et le média pour lequel il travaille n'a rien trouvé de mieux que lui confier cette interview ridicule !
Katya est une incroyable vedette du petit écran, sorte de femme-objet ne pouvant qu'avoir un pois chiche en guise de cerveau. Pour cette raison, il n'a rien préparé. A quoi bon ? La rencontre va s'avérer immédiatement houleuse, friser le clash puis comme la créature usera de ses arguments habituels, l'homme aura beaucoup de peine à lui résister mais en vaillant baroudeur, il s'y emploiera de toutes ses forces.
Plus qu'une interview, un semblant de conversation va peu à peu se mettre en place, espacé par quelques appels téléphoniques recueillis sur un portable à la délirante sonnerie et alcool aidant, les langues vont de part et d'autre se délier.
Sara Forestier compose jusqu'à l'outrance son personnage de bimbo aussi stupide qu'aguicheuse.
De son côté, Patrick Mille ne peut que rouler des mécaniques en ce rôle de journaliste un peu largué mais pas seulement car il le fera avec suffisamment d'intelligence pour donner l'illusion qu'il maîtrise la situation. 
Il faut beaucoup de talent pour se caricaturer soi-même quand on sait pertinemment que le spectateur le moins naïf aura toujours tendance à confondre rôles et interprètes.
Il n'est pas habituel de tirer une pièce d'un film, c'est donc en quelque sorte une gageure que Hans Peter Cloos mène ici de main de maître. Par un habile crescendo, le spectateur se posera des questions jusqu'à la fin, laquelle nous prendra de court et que nous saluerons avec un unanime sentiment amusé.
Les comédiens quant à eux ont d'évidence, donné le meilleur d'eux-mêmes.

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Interview.jpg

Photo : Pascalit.

09:38 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.