Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2010

Moi, fardeau inhérent de Guy Régis Jr.

guy-regis.jpg

LE TARMAC de la VILLETTE

Parc de la Villette

211 av. Jean Jaurès

75019 PARIS

Tél. 01 40 03 93 95

Pl. 16€ - T.R. 12€

du 25 MAI au 5 JUIN 2010

du mardi au vendredi à 20h.

samedi à 16h.

THEATRE - HAITI

Texte et mise en scène : Guy Régis Jr.

avec Nanténé Traoré.


Les yeux du spectateur s'habituent peu à peu à la pénombre ... il finit par deviner puis découvrir cette femme, debout qui attend tendue comme un arc, l'invective aux lèvres, blessée à jamais, clamant sa haine sous la lune et dont la pluie ne saurait calmer les désirs ...
Au delà de ce cas particulier, on pense immédiatement au sort de tout un peuple, à la tragédie qui s'est abattue sur lui non pas une fois, mais tout au long des siècles. Et cette femme est là, pour nous le rappeler, seule dans la nuit.
Le texte écrit par Guy Régis Jr est beau, abrupt, violent mais quelle épreuve !
Car il ne s'agit plus ici d'un tunnel racinien avec la perspective d'un dialogue au bout. Une comédienne n'est pas un jouet-robot que l'on remonte avec une clé mais un être sensible, fragile et qui - à fortiori - dans le noir capte le moindre souffle venu de la salle. Rude perspective. Jadis, on réservait ce morceau de bravoure aux " vieux routiers " puis les aléas de la situation économique ont fait que les monologues sont désormais confiés à des interprètes de plus en plus nombreux et de plus en plus jeunes. Certes, Nanténé Traoré n'est pas sans expérience elle le prouve du reste en rechargeant son énergie à mesure qu'elle avance dans le texte et nous découvrons alors un tempérament que nous ne soupçonnions pas au début.  Le spectacle est étrange, déroutant, envoûtant parfois, d'autant que l'aventure est chaque fois unique car il faudrait une vie pour parvenir à exprimer tout ce que ce texte contient. Lors d'une interview accordée à Bernard Magnier l'auteur disait : ... " je ne crois pas que le subconscient crée et que l'esprit emmagasine tellement de choses qu'il nous faille les extraire. " En voici pourtant la preuve !  A voir avec le maximum d'attention que la démarche mérite.


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Haîti.jpg

 

11:19 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.