Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2010

Puissants & Miséreux de Yann Reuzeau.

JL.Debattice.jpg

MANUFACTURE des ABBESSES

7, rue Véron 75018 PARIS.

(M° Abbesses)

Loc. 01 42 33 42 03

Pl. 24€ - TR : 13€

en février : vendredi, samedi, dimanche à 21h.

en mars & avril : vendredi & samedi à 21h.

dimanche à 19h. (relâche 19, 20, 21 mars)

jusqu'au : 25 avril 2010.

Assistante à la mise en scène : Sandra Poirier

avec : Jean-Luc Debattice, Marine Martin-Ehlinger, David Nathanson, Morgan Perez, Damien Ricour, Romain Sandere, Sophie Vonlanthen.


Un abri, quelque part, sous le périphérique ... quelques toux pour le moins avinées montent de la pénombre. Deux hommes partagent ce territoire depuis assez longtemps et une femme est venue accidentellement se joindre à eux, ce que Bariton réprouve avec véhémence.  La rue, il connaît puisqu'il y fut condamné il y a de cela 30 ans; pour un homme c'est déjà galère, alors pour une femme ! ...
En fait, c'est Hector qui a ramené la fille et s'est quelque peu saoulé hier en sa compagnie. Elle se nomme Mélanie est à la dérive et même l'existence de ses enfants ne peut parvenir à lui donner le courage qui lui fait défaut pour remonter la pente sur laquelle elle dégringole. Trop fragile, trop seule surtout.
Dylan va à son tour faire son apparition, brouillon comme d'habitude mais plus acharné que les autres à s'en sortir. Cà, c'est le monde d'en bas. Celui que ceux d'en haut ne rencontreront jamais sinon au détour d'un fait divers lu dans la presse.
Le seul lien entre ces deux univers se créera au pied de la scène, à la fin de la première partie du diptyque, quand face au public, Jean-Luc Debattice quittera la défroque du clochard pour endosser l'habit de magnat de l'industrie. La métamorphose aura alors lieu en direct, sous nos yeux.
Nous quittons la meute pour aborder l'univers des requins.
Daniel est ce PDG qui a un temps levé le pied, suite à un accident de santé et sa fille Carole s'est empressée de prendre l'affaire en mains. Bien entendu, elle a des idées nouvelles, veut les imposer et le maître des lieux de retour ne voit pas cela d'un très bon oeil. Alain le fils et le frère a décidé d'abandonner le monde des affaires pour celui de la politique. Et puis il y a Eric, cet ancien trader pièce rapportée certes mais qui s'est investi et pense avoir son mot à dire ...
Les deux extrêmes de la société actuelle sont dépeints ici, crûment avec un indéniable jusqu'au-boutisme qui ne fait hélas que traduire la réalité.
Les comédiens semblent s'être investis, corps et âme et ce qu'ils disent sonne terriblement juste. La présence et l'envergure surtout de Jean-Luc Debattice, sa puissance d'expression sans égale est porteuse bien évidemment. Et s'ils sont tous visiblement au meilleur de leur forme, je voudrais souligner l'intéressante composition réalisée par Sophie Vonlanthen. C'est à la fois subtil, intelligent et elle rend naturel quelque chose de très compliqué à faire par une élocution tout spécialement mise au point. (du travail d'orfèvre en quelque sorte mais d'où l'émotion se dégage.) 

Une pièce dont le thème ne nous quitte pas en sortant mais reste bien au contraire présente à l'esprit quand on l'a vue.

A voir et revoir même !

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

puissants-miséreux.jpg

 

15:35 Publié dans THEATRE | Lien permanent