Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2010

GOUTTES DANS L'OCEAN de R.W.FASSBINDER

gouttes-ocean-h.jpg

THEATRE MOUFFETARD

73, rue Mouffetard

75005 PARIS

(M° Place Monge)

Loc. 01 43 31 11 99

Pl. 22€ - TR. 15€

du mercredi au vendredi à 20h.30

samedi à 21h. dimanche à 15h.

Jusqu'au : 6 Mars 2010.


Texte français de Jean-François Poirier

Mise en scène : Matthieu Cruciani

avec Yann Métivier, Julien Geskoff, Laetitia Le Mesle, Emilie Beauvais ou Christel Zubillaga.


Certains connaissent peut-être le film de François Ozon,

" Gouttes d'eau sur pierres brûlantes "  ? ...

Pour ma part, j'ai voulu le visionner à nouveau après avoir assisté à la représentation théâtrale et il me semble évident que cette dernière a mille fois plus d'impact sur le spectateur.

C'est plus dérangeant aussi ... preuve que c'est réussi.

Quelque soit l'admiration que l'on puisse nourrir pour ce génie qu'était R.W. Fassbinder, beaucoup seront tentés d'assimiler Léopold à l'auteur et sans doute auront-ils (partiellement) raison. Mais que le Ciel nous préserve de rencontrer un jour semblable manipulateur !

Un jeune homme (Franz) ayant croisé son chemin, sera irrémédiablement attiré par lui et tombera dans le piège, comme tous ceux qui l'ont précédé et même ceux qui suivront quelque puisse être la conséquence des événements.


La mise en scène de Mathieu Cruciani ajoute un indéniable impact à l'action qui se déroule sous nos yeux tandis que le vécu des personnages nous tétanise.


Certains êtres ne se sentent vivre que dans le conflit, c'est bien connu créant des situations paroxystiques afin d'alimenter leur névrose. En même temps, on est tenté d'expliquer cela comme une tentative désespérée de compensation.
En effet, cet homme dont l'activité semble être celle d'un voyageur de commerce, convaincu du dérisoire de son existence a besoin de se sentir vivre intensément dès qu'il a quelque temps libre devant lui. Il fera alors feu de tout bois.
Bisexualité doublée de schizophrénie vont transformer ceux et celles qui l'approchent en victimes de ce féroce rituel.


Chaque comédien ou comédienne incarne son personnage de façon quasi parfaite et pour une fois, l'utilisation de la vidéo ne saurait être confondue avec un alibi au manque d'imagination comme c'est trop souvent le cas. Pas ici, bien au contraire !

A voir par conséquent et plutôt deux fois qu'une car Fassbinder avait indéniablement le don de nous rendre un peu plus intelligent chaque fois qu'il nous interpellait.

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Fassbinder-1.jpg

 

 

16:40 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.