Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2010

La Ronde d'Arthur Schnitzler

La Ronde-h.jpg

POCHE-MONTPARNASSE

75 bd. du Montparnasse

75006 PARIS

(M° Montparnasse)

loc. 01 45 48 92 97

du mardi au samedi à 21h.

matinées : samedi à 18h. dimanche à 15h.

Places : 36, 28 & 22€

Adaptation et mise en scène : Marion Bierry

avec : Vincent Heden, Alexandre Martin, Sandrine Molaro, Serge Noël, Marie Reache, Aline Salajan, Eric Verdin.


La Ronde de Schnitzler, initialement intitulée La Ronde d'amour (Liebesreigen) " suite de scènes parfaitement impubliables (selon l'auteur) mais destinées à jeter  dans quelques centaines d'années un jour singulier sur certains aspects de notre civilisation." Arthur Schnitzler écrivit cela le 24 février 1897.
Il est heureux qu'il n'ait pas fallu attendre aussi longtemps pour savourer ce texte jugé scandaleux à l'époque mais qui n'aurait certes pas fait frémir le moins du monde les amateurs de Crébillon fils ni beaucoup plus tard et toutes proportions gardées, ceux de Robbe-Grillet. Mais " autres temps, autres moeurs " allez vous dire !
Par ailleurs, il n'est sans doute pas inutile en notre époque de puritanisme rampant de remettre ce texte au goût du jour ...
Très habilement, Marion Bierry a encadré la pièce par l'illustration sonore de la guerre. On sait que les pulsions sexuelles sont exacerbées en pareille circonstance. (Voyez le baby-boom qui fit suite à la dernière ... )
Vienne au début du vingtième siècle était la ville du luxe et des plaisirs, musique, danses, gâteaux, champagne et amour ... Les personnages appartiennent encore aux stéréotypes du siècle précédent. Il faudra que soit passée " La Grande Guerre " pour que les mentalités changent mais en attendant, les soldats mènent dès qu'ils ont un instant de liberté, la belle vie, celle de célibataires qui dans l'ignorance de ce que les jours à venir leur réservent en profitent au maximum.
L'auteur est un fin observateur de tout ce qui l'environne et n'oublions pas que né dans une famille de médecins, il avait un temps effectué des études en psychiatrie.
L'âme humaine a par conséquent peu de secrets pour lui ... et La Ronde va nous entraîner dans une suite de descriptions qui n'ont toutes qu'un seul et unique but. Devinez lequel ? ...  C'est faussement léger et toujours élégant, un tantinet cynique, brillant, enlevé, bref un excellent spectacle aussi enivrant qu'une coupe de champagne. Que dis-je une ? ... Au moins dix !
Par conséquent, bravo à toute l'équipe du Poche-Montparnasse car nous entraîner en un tel tourbillon en un si petit espace relève de l'exploit pur et simple.


Simone Alexandre.
www.theatrauteurs.com

La-Ronde-L.jpg

 

 

15:14 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.