Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2009

L'école des veuves de Jean Cocteau

Aff.veuves.jpg

Théâtre ESSAÏON

6, rue Pierre au Lard

(angle 24 rue du Renard)

75004 PARIS

(M° Rambuteau, Hôtel de Ville)

Loc. 01 42 78 46 42

Jusqu'au 30 Juin : lundi et mardi à 20h.

A partir du 1er juillet, du mercredi au samedi à 20h.

Mise en scène et vidéos : DEJAN ILIC

avec Marie DELAROCHE, Anne CADILHAC,

et Richard MEDKOUR

Cocteau-garde.jpg

 

Conjuguer Cocteau à la mode fellinienne sous prétexte qu'il a tourné un Satyricon duquel est sorti ce personnage de matrone inventé par Pétrone puis repris par La Fontaine dans ses contes érotiques fait que l'on peine à discerner le ton habituel du Prince des Poètes. C'est un parti-pris de mise en scène que Dejan Ilic assume, n'en doutons pas. Cette légère pièce en un acte écrite tout spécialement pour Arletty fut représentée nous dit-on en 1936 à l'ABC et reste peu connue du grand public.
L'aventure est ici amenée par le biais d'un prologue au cours duquel Fanny Ardant et Fabrice Lucchini feront une double apparition (vocale) par le biais d'imitations assez bien rendues, il faut le reconnaître !
Décor et costumes sont amusants et aptes à servir cette farce que l'on pourrait presque attribuer à Aristophane ...
Une veuve éplorée décide d'aller rejoindre son époux dans la tombe et comme entre maîtresse et servante des liens parfois se créent, cette dernière voudra suivre l'exemple à son corps défendant, tout de même !
Un garde viril passera par là ... je vous laisse deviner la suite.
Certes, si vous allez voir cette pièce pour l'auteur, vous allez être un peu déroutés mais ceux qui se rendront à ce rendez-vous l'esprit vierge de toute idée préconçue risquent d'en tirer plaisir. Les réactions de la salle sont là pour en témoigner.
Les trois comédiens Marie Delaroche, Anne Cadilhac et Richard Medkour ne ménagent pas leurs effets et disons que dans le registre drolatique, c'est assez réussi. En revanche, les puristes seront peut-être d'un autre avis mais n'en faut-il pas pour tous les goûts ? Par conséquent, je ne saurais trop vous inciter à aller sur place forger votre propre opinion.


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Ecole-veuves-A.jpg

 

11:34 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.