Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2009

Le regard des autres de Christopher Shinn

regard-autres-3.jpg

 

MANUFACTURE DES ABBESSES

7, rue Véron 75018 PARIS

(M° Blanche ou Abbesses)

Loc. 01 42 33 42 03

Pl. 24€ - TR : 13€

lundi, mardi, mercredi à 21h.

prolongations jusqu'au 12 mai 2009

Adaptation : Sophie Vonlanthen

Mise en scène : Gilbert Désveaux

avec : Yann Reuzeau (Stephen) - Leïla Moguez (Petra) - Julien Large (Mark) - Walter Hotton (L'Homme) et Geoffroy Rondeau (Tan).

regard-autres.jpg

 

 

Après John Patrick Shanley (Femmes de Manhattan) Sophie Vonlanthen s'attaque cette fois à une pièce écrite par un jeune auteur américain : Christopher Shinn dont elle signe l'adaptation.
Nous sommes à New-York dans un appartement que partagent trois jeunes artistes. De toute évidence, l'approche de Noël crée une certaine nervosité.
En fin d'année on a toujours tendance à établir un bilan tout en étant vaguement angoissé par le nouvel an qui arrive ... De surcroît, des retrouvailles vont avoir lieu en un restaurant qualifié de " post-moderne " et les interrogations iront bon train.
Marc revient après une période d'absence, accroché à sa bible comme à une bouée de sauvetage. Le benedicite prononcé en ce lieu branché, s'avére d'une rare cocasserie mais pris de court, personne n'ose rien dire ...
A chacun ses préoccupations, pour l'un c'est l'accueil réservé à une pièce nouvellement écrite, pour l'autre (Pétra) c'est son obsession des hydrates de carbone qu'elle bannit résolument de sa nourriture  ... Il ne manquait plus que l'arrivée d'un loubard dragueur et visiblement shooté pour que l'ambiance monte d'un cran.
Un homme marié " plein aux as " s'offre des observations en boîte ... avec la conviction qu'il peut tout se payer.
L'auteur nous convie à assister à ce reportage sociétal.
Chacun essaie de vivre tout en se protégeant de l'autre ce qui donne un chassé-croisé tout à fait dans l'air du temps ...
Le décor se résume à des blocs de pseudo-pierres blanches qui délimiteront les lieux de l'action.
Au risque de rendre les autres jaloux mais il n'y a pas lieu, puisque chacun s'acquitte parfaitement de son rôle, j'aimerais tout de même décerner une mention spéciale à Geoffroy Rondeau pour sa fantaisie dans le rôle de Tan.
La pièce fut jouée pour la première fois au Royal Court de Londres et était jusqu'alors inédite en France. A voir ne serait-ce que pour avoir une petite idée du mode d'expression en vigueur outre-Manche et même outre-Atlantique.


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

regard-Tan-Mark.jpg

 

10:29 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.