Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2009

Le pas de l'homme. Création 2009

F.Paya.jpg

Théâtre du Lierre

22, rue du Charonnet

75013 PARIS

(M° Bibliothèque François Mitterand)

Loc. 01 45 86 55 83

theatre.du.lierre@free.fr

Pl. 20€, TR : 15€

mercredi, TU : 12€

Jusqu'au : 5 Avril 2009

Mercredi et samedi à 20h.30

Jeudi et vendredi à 19h.30

Dimanche à 15h.

Texte, mise en scène, scénographie et masques : Farid Paya.

Musique : Bill Mahder

avec : Aloual, Antonia Bosco, Isabelle Chevalier, Patrice Gallet, Xavier-Valéry Gauthier, Philippe Klein, Lydie Marsan, Martine Midoux, David Weiss.

 

Les peuples n'existeraient plus depuis longtemps sans leurs mythologies. 
Sans elles, ils seraient morts d'ennui ...
Un écran va figurer pour nous tout l'univers, celui qui est présent depuis la nuit des temps. L'historique s'inscrira tout en haut tandis que la voix d'un choeur antique en fera lecture, voix d'homme côté jardin, voix de femme côté cour et ce, à tour de rôle. Les personnages vont alors se découper en ombre chinoise, silhouettes fantastiques avant que la lumière inondant l'espace ne leur permette de venir à nous.
Etrange histoire que celle qui nous est racontée par cette horde humaine tout à la fois royale et loqueteuse en une psalmodie entrecoupée de danse guerrière et de chants. Ce sont les tueurs d'hommes ou de dieux ce qui revient au même, à la recherche d'une vérité fuyante découpée en des gestes cinglants.
Théâtre épique par excellence où tout s'inscrit dans un équilibre global, chorégraphié avec précision tandis que la poésie du texte est véhiculée par la voix qui cingle, rugit ou s'élève en un chant tantôt solitaire tantôt collectif.
On peut douter de la présence des dieux mais jamais de celle de la nature dont chaque être est issu et retournera pour se fondre en elle. La nature sera donc le lien à ces trois récits.
Comme il est dit dans le texte " l'homme meurt dans son dieu. Les dieux disparaissent avec l'homme " ...
Volcans, glaciers, forêts perdureront tandis qu'au banquet des dieux, les dieux seront absents.
Farid Paya auteur du texte a également mis en scène ces comédiens, chanteurs et danseurs lesquels investissent ce grand espace au moyen de déplacements aussi précis qu'évocateurs. Du très beau travail !


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

(photo, graphisme :  K.A. Sheckler-Wilson)

Pasdelhomme.jpg

10:41 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.