Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2009

NATHALIE RIBOUT de Philippe BLASBAND

Nathalie.jpg

 

MARIGNY (Salle Popesco)

Carré Marigny

75008 PARIS

(M° Champs-Elysées)

Loc. 01 53 96 70 20

Pl. 40/35/30€

Du mardi au samedi à 21h.

Dimanche à 16h.

 

 

Mise en scène : Christophe LIDON

avec Virginie EFIRA et Maruschka DETMERS.

Le texte est publié aux éditions : Actes Sud.

 

Philippe Blasband par le biais de cette pièce analyse la complexité des sentiments humains, démontrant à quel point une femme délaissée risque de devenir dangereuse  ... (Double clin d'oeil en direction de Diderot et Choderlos de Laclos.)
Sonia, l'épouse légitime vit mal cette instance de divorce et son art (elle est cantatrice) va s'avérer insuffisant à lui faire oublier sa condition présente.
Comment continuer à se sentir vivre quand on n'existe plus aux yeux de l'Autre ?
Elle va donc mettre au point un plan machiavélique en payant grassement une prostituée qui aura pour mission de séduire l'époux inconstant. La sélectionnée viendra régulièrement tout raconter par le menu sans omettre le moindre détail ...
Le sadomasochisme ne connaît pas de limites mais il ne saurait tout prévoir.
Au physique comme au moral, les deux femmes sont dissemblables, ce qui ajoute du piment à la situation et paradoxe, qui ne manque pas de saveur, la professionnelle sera initiée par sa commanditaire.
Or, on ne devient pas pervers sur commande et l'embourgeoisement aura le mot de la fin. Tout l'intérêt de cette pièce réside dans l'imprévisible évolution des sentiments déclenchés par les situations et le plaisir que l'on prend à voir évoluer deux belles comédiennes, Quant au message, chacun tirera ses propres conclusions en fonction de son vécu personnel. Maintenant si votre vie et celle de votre entourage s'avère aussi étale qu'une mer d'huile, vous pourrez toujours aller épier les dames du bois de Boulogne !

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

13:09 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.