Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2009

BEAUTIFUL THING de Jonathan Harvey

beautiful.jpg

VINGTIEME THEATRE

7, rue des Plâtrières

75020 PARIS

Métro : Ménilmontant ou Gambetta.

loc. 01 43 66 01 13

Pl. 22/17/12€

du mercredi au samedi à 21h.30

Matinée le dimanche à 17h.30

Jusqu'au 1er Mars 2009

Traduction : Pascal Crantelle

Mise en scène : Kester Lovelace.

avec Aude-Laurence Clermont, Matila Malliarakis, Tadrina Hocking ou Delphine Lacouque (en alternance) Ivan Cori & Simon Hubert.

 

Une banlieue de Londres au début des années 90.
Et oui, il faut préciser car " l'air du temps " n'est plus exactement le même 19 ans après ... Ce n'est certes pas parce que le monde a évolué, bien au contraire mais un certain enthousiasme, une certaine fraîcheur un tantinet naïve ont eu le temps de disparaître ...  On réinventait la liberté dans ce temps là ! Du moins le croyait-on. Nos deux héros se nomment Jamie et Ste et ont respectivement 16 ans, l'âge de toutes les illusions pour cette époque du moins.
La pièce a un petit côté " Escalier C " faisant que nous allons obligatoirement nous intéresser à ceux qui vivent dans cet immeuble.
La mère de Jamie, Sandra travaille dur pour élever seule le fiston avec en plus son dernier amoureux à charge, vaguement peintre et très " repos de la guerrière. "
Les deux garçons eux, sont camarades de classe et voisins de palier. Forcément, cela crée des liens surtout quand l'un des deux pour fuir les coups du père doit aller se réfugier à côté et y passer la nuit. C'est ainsi que les athéniens s'atteignirent (si je puis dire) Premiers émois, première découverte de l' Autre celui qui, curieusement fait battre le coeur plus vite.
Qui n'a un jour, rencontré un jeune couple comme celui qui vient de se former ?
Ces êtres hyper-sensibles qu'une partie de la société continue à montrer du doigt car les églises sur ce point unanimes ont décrété que ce n'était pas " bien. "
Comme l'écrivait Aragon, " il n'y a pas d'amour heureux " mais ces deux là y croient encore puisqu'ils viennent de le découvrir.
Heureusement, Sandra est une femme et une mère formidable qui comprend tout, elle que le sort a condamnée a vivre libre.
Je ne citerai aucun comédien plus qu'un autre car chacun s'investit avec conviction dans le personnage qu'il incarne. On rit, on est émus et on arrive même à oublier la société extérieure que l'on va récupérer en sortant du théâtre et qui, le plus souvent ne comprend rien à rien et surtout pas La Différence !
Même si vous n'êtes pas " de la famille " mais avez un minimum de tolérance et quelque générosité, cette histoire ne pourra vous laisser de marbre, par conséquent, allez-y !


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

beautiful-thing.jpg

12:12 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.