Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2009

ADAM ET EVE de Louis-Michel Colla & Myriam Ullens

A etE.jpg

PETIT MONTPARNASSE

31 rue de la Gaité 75014 PARIS

Métro : Edgar-Quinet

Loc. 01 43 22 83 04

Pl. 34 &  T.R. 18€

du mardi au samedi à 21h.

dimanche à 17h.30

Mise en scène : Eric Théobald.

avec Didier Gustin, Fabienne Galloux, Maud Forget, Raphaël Tiliette, Thomas Sagols.

 

Précédemment jouée à La Gaîté Montparnasse, cette pièce est reprise au Petit Montparnasse et ce, depuis le 9 janvier ... Nous en déduirons que c'est par suite de succès ! J'avoue que ce genre de théâtre ne constitue pas ma tasse de thé habituelle pour utiliser une formule consacrée. Mais comme on dit " si vous n'aimez pas ça, n'en dégoûtez pas les autres " Aussi vais-je par conséquent m'y efforcer.
Arthur et Léa : 40 ans à eux deux s'aiment et aimeraient pouvoir se le prouver du plus près possible ... Comment faire quand on vit toujours et respectivement chez papa-maman ? Heureusement, leur meilleur copain Jean-Marc leur fournit la solution du problème sous forme de deux clés et une adresse que par malheur les parents vont intercepter et dupliquer en se croyant trompés.
Rencontre épique entre les géniteurs ! Essayez de marier l'eau et le feu, vous obtiendrez à peu près le même résultat.
Franck Adam (Didier Gustin) est charcutier-traiteur tandis qu' Eve de Spéville est romancière et végétarienne ...
Deux mondes résumés à deux individus vont se télescoper en un dessein de vengeance mal maîtrisée. A ce stade, le vaudeville dévie en direction du burlesque.  Ce n'est pas léger, léger ... mais certains s'esclaffent fort dans la salle !
Tout y passe, rythme survolté, costumes et situations ridicules. Didier Gustin excellent imitateur n'aura peut-être pas le prix d'interprétation masculine (du moins cette année) mais disons que son jeu est plus qu'acceptable.
Fabienne Galloux en revanche est parfaite autant que la situation puisse le lui permettre, ce qui constitue un double exploit. 
Les enfants surgiront bien sûr à la place des époux escomptés, dessous de lit et penderie fournissant les classiques niches pour se dérober (un temps) aux regards. Feydeau a peut-être fait école mais il ne suffit pas de se mettre à deux pour écrire un texte qui lui parvienne à la cheville.
Je suppose que toute une génération nourrie au lait du café-théâtre sera ravie puisqu'ayant sans nul doute déjà vu pire ...
Et puis, n'en faut-il pas pour tous les goûts ? Par conséquent ...


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

 

 

 

 

19:40 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.