Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2008

Les 7 jours de Simon Labrosse de Carole Fréchette.

THEATRE de L'OPPRIME

78 rue du Charolais 75012 PARIS

(M° Montgallet)

loc. 01 43 45 81 20

Pl. 15 & 10€

Du mercredi au samedi à 20h.30

dimanche à 17h.

jusqu'au : 28 décembre 2008

Mise en scène : Claude Viala.

avec : Léonore Chaix, Hervé Laudière, Cédric Revollon.

7jours.jpg

Persuadé qu'il doit bien y avoir un moyen de s'en sortir, Simon Labrosse a décidé de prendre sa mauvaise fortune à rebrousse-poil.

Il n'a plus de travail ? ... Qu'à cela ne tienne, il va écrire ses mémoires et afin que l'impact en soit plus grand  limitera sa narration à 7 jours, pris sur le vif.
Deux personnes l'accompagnent, Nathalie dont le destin est aussi un peu en panne mais elle suit des pistes parfois ... plus saugrenues les unes que les autres, il est vrai !  Pour établir l'équilibre (là, c'est façon de parler) il y a Léo, pseudo-poète résolument négatif depuis qu'il a réceptionné une brique sur la tête ce qui lui permet de voir ces objets choir en pluie allégorique sur notre monde pourri ... Positif-négatif, notre ami Labrosse ainsi branché fait office de pile électrique entre les deux. Précisément, il lui en faut de l'énergie pour se maintenir à la surface ! 
D'abord, il y eut cette idée d'orchestre rock, très, très hard à peu près aussi mélodieux que le cri d'un chat qui se coince la queue dans une porte mais force est de constater que " ça déménage " Il paraît qu'on doit la composition à Sanseverino (un jour de verglas, sans doute ?)
Le propriétaire des lieux réclame en vain son loyer et barricadé de l'autre côté de la porte, Simon imitera tour à tour la femme de ménage portugaise (comment la paierait-il ?) ou le copain africain censé garder la piaule en son absence. Ruses à la petite semaine. Une femme huissier finira par débarquer et sa victime jouera les charmeurs, les vils flatteurs même. Que voulez-vous ?  " A la guerre comme à la guerre ! "
En fait toute son énergie se concentre dans des enregistrements censés rejoindre un beau rêve romantique à peine entrevu, exilé en Afrique pour lequel il remplit ces K7 de messages autobiographiques.
Cédric Revollon est ce charmant rêveur, débordant de vie, inventif en diable que la conjoncture maintient en difficulté. Apparemment, nos cousins de la Belle Province sont confrontés aux mêmes problèmes que nous mais ils ont pour eux, une belle joie de vivre qui nous fait tant défaut dans l' Hexagone.
Un seul regret, une pointe d'accent aurait ajouté du piment à certaines expressions typiquement de là-bas pour exprimer cet humour made in Canada.


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

simonlabrosse.jpg

 

16:56 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.