Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2008

La Cagnotte d'Eugène Labiche

THEATRE DES QUARTIERS D'IVRY-ANTOINE VITEZ

cagnotte.jpg

1, rue Simon Dereure (94) IVRY

M° Mairie d'Ivry ou

RER C, station : Ivry-sur-Seine

Loc. 01 43 90 11 11

www.theatre-quartiers-ivry.com

Pl. 19, 12 & 9€

Mardi, mercredi, vendredi & samedi à 20h.

Jeudi à 19h. & dimanche à 16h.

Jusqu'au : 3 décembre 2008.

Mise en scène : Adel Hakim

avec : Maryse Aubert, Thierry Barèges, Isabelle Cagnat, Etienne Coquereau, Jean-Charles Delaume, Malik Faraoun, Serge Gaborieau, Nigel Hollidge, François Raffenaud et Prunella Rivière.

Durée du spectacle : 2h.10 sans entracte.


Labiche qui bien que né et mort à Paris, nous décrit mieux que quiconque, les moeurs des provinciaux qui ont longtemps économisé dans le but d'aller dépenser leur argent, d'un coup, d'un seul dans la capitale, imitant en cela la démarche des papillons qui viennent se brûler les ailes sur la flamme qui les hypnotise.
Ne venez pas dire que cela ne se fait plus car il en existe encore. J'en connais. Certes, celui que l'on surnomma " l'auteur le plus gai du XIXème siècle " ne brille pas par la finesse psychologique de ses personnages mais par contre, son sens de l'observation compense largement ce léger défaut; ajoutez à cela le rythme enlevé de l'écriture et le caractère inventif des situations. (s'il n'est pas psychanalyste du moins est-il peintre de talent !)
Avant que la petite boite à écran soit inventée, les soirées se passaient souvent à jouer aux cartes. Les hommes se réunissaient alors autour d'une table tandis que les femmes brodaient. Ici, fantaisie d'auteur, l'une d'elles invente d'agréables figures chorégraphiques créant ainsi un spectacle à domicile. Et puis, c'est moins banal qu'un massacre au piano agrémenté d'une voix de crécelle comme cela arrivait parfois. Pas ici car ils chantent tous bien et parfois même à ravir.
Or cette assemblée de petits bourgeois ne mise pas seulement en utilisant des boutons de culottes et peu à peu un petit pécule s'est constitué. Ajoutez à cela une rage de dents que seul le maréchal-ferrant soigne sur place (l'action se déroulant à la Ferté-sous-Jouarre) et vous comprendrez que l'attrait de la capitale soit si grand.
Ils vont donc tous s'embarquer en une folle équipée qui leur vaudra quelques déboires et leur coûtera beaucoup plus qu'il n'était prévu. Nous allons assister à leur apprentissage collectif de la vie.
Le décor est ingénieusement mouvant, costumes et coiffures d'une drôlerie à toute épreuve et les comédiens incarnent avec brio tous ces personnages à un rythme trépidant. (Là où Adel Hakim passe ... ennui et lenteur trépassent)
Le public est ravi de constater que ce répertoire bien traité n'est pas passé de mode. Par conséquent, vous savez ce qu'il vous reste à faire ... Inutile de vous souhaiter une bonne soirée car c'est gagné d'avance !


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

cagnotte5.jpg

 

 

 

11:25 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.