Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2008

Le Pacte, création de Caroline Gaudfrin

THEATRE CLAVEL 3 rue Clavel 75019 PARIS

Le-Pacte.jpg

Métro : Pyrénées. Loc. 01 42 38 22 58

Pl. 18 & 12€

Mardi et Mercredi à 21h.30

Jusqu'au : 17 décembre 2008.

Pièce librement inspirée de Dark of the Moon

de Howard Richardson

& William Berney.

 

Ecriture et mise en scène : Caroline Gaudfrin

avec Robert Aburbe, Clotilde Albert, Sarah Boinaud, Guillaume Carrier, Eléa Lienne, Marie-Laure Girard, Jean-Marie Godonier, Yves Rocamora, Anne-Claire Veysse et en alternance, Magali d'Authier, Camille Favre-Bulle, Audrey Goulay, Géraldine Brandao, Xavier Irigoin, Stéphanie Zwicky.


Nuit étoilée hantée seulement par le vent ...
Brusquement une statue s'anime, un personnage bizarre surgit, apparemment mi-homme, mi-oiseau. Nous ne tarderons pas à apprendre qu'il (ou elle) descend d'un busard et d'une harpie et naïf avec cela ! Romantique en diable ... Le drôle est tombé amoureux et ne supporte plus son état actuel. Il veut changer, partir pour retrouver celle qu'il aime. Aussi sollicite t-il le vénérable enchanteur des lieux. Vous l'avez compris, nous venons de mettre le pied en territoire fantastique.
Or la pièce étant programmée à 21h.30, cela ne peut être un simple spectacle pour enfants. Elle s'adresse donc aux grands enfants que nous sommes ... mieux ! que nous voulons rester.
En réalité, nous sommes dans le Midwest des Etats Unis en l'an de grâce (ou de disgrâce, on ne sait pas encore ...) 1900.
Après avoir contracté un pacte avec ces créatures bizarres que nous venons de découvrir, John descend au village afin d'y retrouver celle qu'il aime ... Les médisances font rage dans la communauté et Barbara n'a pas très bonne réputation. Il paraît même qu'elle est enceinte ? La fille est jolie, plaît à beaucoup mais aucun n'en veut pour femme. Sauf ... John, précisément. Lui qui vient d'on ne sait où ? Mais je ne vais certes pas continuer à vous raconter l'histoire d'autant qu'elle recèle quelques imprévus. Sachez seulement, de vous à moi que John est une sorcière ... qui l'aurait cru ?
D'évidence, l'esprit de troupe les anime tous. Certains jouent plusieurs personnages puisqu'ils sont 11 (quand même ! ) pour interpréter 15 personnages.
Derrière ce conte à dormir debout, se cache (à peine) une critique acerbe de la société et une ironie vaguement anti-cléricale. Le comédien qui interprète le rôle du Révérend Haeggler fait preuve d'une présence indéniable. Il en est de même pour Robert Aburbe qui est Monsieur Allen, ce malheureux père d'autant plus dépassé par les évêments qu'il voit venir la catastrophe.
L'adaptatrice, metteur en scène (Caroline Gaudfrin) est Barbara. On comprend aisément que John (Guillaume Carrier ou Xavier Irigoin) et Marvin (Jean-Marie Godonier) se la disputent. Vous aimeriez savoir comment tout cela finit ? Pour cela, c'est simple, prenez le chemin qui mène au Clavel, je vous promets que vous ne vous y ennuierez pas.


Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Pacte-bague.jpg

14:35 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.