Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2008

NEIGE d'ETE de Céleste Florain & R.Alexandre de l'Ambre.

THEATRE de MENILMONTANT
15, rue du Retrait 75020 PARIS
M° Gambetta
Loc. 01 46 36 98 60
resa.menilmontant@wanadoo.fr
Pl. 23,50€ & 18,50€

Du 5 février au 6 mars 2008
du mardi au samedi à 20h.45
samedi & dimanche à 16h.

c4def97e7a639f8a36bebce27f3ede2b.jpg

Mise en scène : Daniel Mesguich & Satoshi Miyagi.

avec : Ayako Terauchi, Marie Frémont, Rebecca Stella,
Philippe Noël, Sophie Carrier, Nicolas Chupin, Florent Ferrier, Catherine Berriane, Laurent Montel.

Le travail de Daniel Mesguich s'est toujours distingué par la manifestation d'un grand sens esthétique.
Il en a toujours été de même dans le théâtre asiatique en général et japonais en particulier.
Il était donc quasi inévitable que les deux cultures finissent un jour par se rencontrer afin de faire bloc.
Nous connaissons depuis longtemps l'attirance gémellaire du premier et cette option du théâtre dans le théâtre nous paraît d'autant plus logique.
En un pays d'orient, une troupe a mis en répétition la célèbre pièce : " Dou E, l'innocente condamnée". Climat spécifique à la préparation d'un spectacle avec les éternels comportements de celui qui dirige : " C'est parfait, c'est très bien, MAIS ! "
Dans la salle, les comédiens rient plus que les autres ...
Au fil des incidents de parcours, nous faisons la connaissance de chacun. C'est ainsi que ce personnage agressif va se révèler curieusement paresseux dans la vie ... d'autres seront plus effacés tant le désir de concentrer toute l'énergie sur le rôle, investit l'interprète qui se veut disponible.
Et puis comme toujours, il y a les événements extérieurs et la politique des gouvernants qui régit tout et transforme parfois les êtres en de dérisoires marionnettes.
La pièce avait d'ancestrales racines mais la violence de l'actualité vient de la rattraper. Sciemment, les co-auteurs (Celeste Florian et R.Alexandre de l' Ambre) ont fait en sorte que le spectateur européen ne puisse utiliser la référence unique du Japon.
La langue est là, certes mais la situation politique fait étrangement penser à ce que fut la Chine du temps de Mao quand la répression commença à gangrener le pays. Et puis, à tort ou à raison on pense au théâtre No mais ici certains rôles sont joués par des femmes ...
Au fait ? ... Neige d' Eté est elle une légende chinoise ou japonaise ? Peu importe à notre ignorance européenne puisque la poésie est au rendez-vous.
Ce à quoi nous assistons est agréable à voir et entendre nonobstant les aller-retours un peu agaçants du rideau qui, en marquant le temps, ont pour effet de le ralentir et une sonorisation poussée parfois à l'extrême (simple problème de régie qui a dû depuis trouver la solution puisqu'il s'agissait de la première représentation).
N'importe, les talents conjugués de Daniel Mesguich et de Satoshi Miyagi ajoutés à ceux des interprètes nous font passer une soirée agréablement dépaysante. Qu'ils en soient tous remerciés.

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

14:10 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.