Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2007

Sédimentation des bourrasques

Théâtre de la Tempête
Cartoucherie de Vincennes
Route du Champ de Manoeuvre
75012 PARIS
(M° Château de Vincennes puis Navette Cartoucherie ou bus 112)
http://www.la-tempête.fr

Tél. 01 43 28 36 36
Plein tarif : 18€
tarifs réduits : 13 & 10€
mercredi, tarif unique : 10€

Du 3 janvier au 9 janvier 2008
du mardi au samedi à 20h.30
dimanche à 16h.

6ae4a2eead991660cf35af891dea8e74.jpg


conception artistique et mise en scène Olivier Comte

avec en alternance : Nicolas Bilder, Christophe Bonzom, Jaco Bider, Estelle Bordaçarre, Talou Calvet, Olivier Comte, François Creton, Jean-Marc Hérouin, Julia Loyez, Marie Luc Mâlet, Hélène Lanscotte, Axel Petersen, Maxence Rey, Corinne Taraud.

Dans l'obscurité, l'homme a parfois besoin que l'on vienne lui prendre amicalement la main mais pour accepter, il doit impérativement rester libre.
L'endoctrinement collectif débouche à coup sûr sur la barbarie. Notre époque avait oublié cela et le réapprend actuellement à ses risques et périls.
Le premier de tous les résistants, Prométhée avait volé le feu afin que la lumière ne soit pas confisquée par les dieux.
Le Siècle des Lumières était précisément celui où l'esprit était enfin libre.
Les souffleurs, commandos poétiques sont là pour nous rappeler la place que nous avons sur cette terre au moyen de gestes symboliques, de textes évocateurs ...
L'homme ne se capture pas mais l'espace se conquiert automatiquement lorsque le but est de s'élever à la perception universelle. L'esprit suit alors la trajectoire de ces faisceaux lumineux sorte de rayons laser s'élevant vers le ciel.
Au fanatisme guerrier ou religieux, à la psalmodie, au halètement succédera le murmure. Après l'échauffement qui mène à la tempête, la brise rafraîchissante ...
Le vin chaud de l'amitié pourra alors être bu de concert.
La Sédimentation des Bourrasques nous dit tout cela créant l'illusion que nous avons abordé une planète nouvelle où tout serait de nouveau possible. Une oasis nous est offerte le temps d'un spectacle, le temps d'un émerveillement.

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

16:20 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.