Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2007

Une liaison ... de Philippe Blasband.

THEATRE MARIGNY
Robert Hossein
Salle Popesco
Carré Marigny
75008 PARIS
(M° Champs Elysées)
Loc. 01 53 96 70 20

Du mardi au samedi à 19h.
Pl. 37/27/20€

84dd798aa72a45bc1920a5996b07c4d5.jpg


Judith Magre et Jean-Claude Jay nous invitent à assister à une pornographie très pudique car nous ne saurons jamais à quelle particularité sexuelle, leurs rendez-vous hebdomadaires correspondaient. L' intérêt du spectateur est donc stimulé par la suggestion et sa conséquence logique, à savoir ... l' imagination!
L'espace scénique est volontairement dépouillé - un peu froid - pour souligner sans doute l'ambiguïté de la situation qui se voudrait torride alors qu'elle est - au départ du moins - froidement déterminée.
Il ne faut pas mourir idiote semble s'être dit un jour le personnage féminin qui dans la foulée a décidé d'assouvir un fantasme bien à elle et que nous nous épuiserons à imaginer jusqu'à la fin. Secret bien tenu mais visiblement assouvi. Pour cela, il ne suffisait que d'une petite annonce et le partenaire consentant s'est présenté. Mieux, a fait l'affaire au point de revenir chaque semaine durant 6 mois.
Dans l' esprit, le contexte était clair : du sexe et rien d'autre, le seul problème étant de savoir si cela allait se faire avec ou sans commentaires à l'appui ?
Peut-on rester éternellement lucide et l'amour sans l'amour est il un pari que l'on puisse tenir sans risquer - un jour - de s'y brûler les ailes ? Mais nous sommes entre adultes et à ce titre savons en la circonstance ce qu'il convient de faire ...
La mise en scène se résume à la présence scénique des interprètes dont l'aisance naturelle et l'expérience sauvent du statique.
Judith Magre dose à merveille un érotisme félin et le jeu mesuré de Jean-Claude Jay convient tout à fait à son personnage complice et discret.

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

14:05 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.