Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2007

Le Professionnel de Dusan KOVACEVIC

THEATRE RIVE GAUCHE
6, rue de la Gaité
75014 PARIS
(M° Edgar Quinet)
Loc. 01 43 35 32 31
www.edgar.fr
Pl. 35/31/26 €
ET. 18 € - 26 ans : 10 €
plein tarif, veilles, jours de fêtes & samedi.

Du mardi au samedi à 20h.
Dimanche à 15h.

365f6033aedbd1b476ec7d9d4b584970.jpg

Adaptation et traduction : Anne RENOUE & Vladimir CEJOVIC
avec Jean-Pierre KALFON, Jean-Marie GALEY, Muranyi KOVACS, Jérome LE PAULMIER.

Mise en scène : Stephan MELDEGG.

Les gens des pays de l' Est semblent aux yeux de beaucoup d'entre nous présenter une paranoïa tout à fait spécifique; mais comment y échapper après ce qu'ils ont vécu ?
Belgrade 1990, nous sommes dans le bureau du tout nouveau rédacteur en chef d'une maison d'édition de la " Nouvelle Serbie " le rôle incombe à Jean-Marie Galey et son personnage est convaincu que sa nomination n'est que la conséquence logique de ses mérites.
La musique ayant toujours été un excellent véhicule de contestation, son prédécesseur manifeste sa réprobation par le biais de nuisances sonores pour le moins envahissantes, là - juste à côté - de derrière la cloison car il a choisi de stationner sur place.
Brusque irruption d'un personnage que Marta, l'assistante n'a pu empêcher d'entrer.
" Tu ne sais pas qui je suis ? " sont ses premières paroles.
Cet ancien policier attaché secrètement à la personne de l'écrivain jadis contestataire, s'est vu licencié au lendemain de l'effondrement de la Yougoslavie du Maréchal Tito. Bien que malade, il se voit contraint pour survivre, d'exercer le métier de chauffeur de taxi. Il a apporté avec lui une valise, véritable boite de Pandore d'où surgira le passé.
Luka en professionnel zélé a tout noté des faits, gestes et déclarations de cet homme que le régime en place lui avait demandé d' étroitement surveiller. Il est même allé jusqu'à ramasser les objets que Téodor perdait, petit Poucet inconscient paraphant ainsi son parcours de façon incontestable.
Il n'est pas concevable de coller à ce point à la vie privée de quelqu'un sans risquer d'y perdre sa propre identité.
C'est peut-être finalement cette constatation qui incitera Marta à s'éloigner ?
Le climat de la pièce est âpre, comme la vie qui se déroulait là-bas. Le décor a la couleur glauque des étangs dans lesquels on s'enlise.
On ne loue plus depuis longtemps le talent de Jean-Pierre Kalfon, personnage essentiel de l'histoire qui confirme ici ce que nous savons de lui.
Je voudrais également souligner la prestation de Jérome Le Paulmier qui compense la brièveté de son intervention par sa présence dévastatrice.
Muranyi Kovacs constitue la touche féminine sans laquelle ce climat aurait pu se révéler pour le moins austère.

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

11:45 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.