Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2007

EN TOUTE CONFIANCE de Donald MARGULIES

COMEDIE DES CHAMPS ELYSEES
15, avenue Montaigne
75008 PARIS
(M° Alma-Marceau)
www.comediedeschampselysees.com

Loc. 01 53 23 99 19
Pl. de 15 à 45 €
Du mardi au samedi à 21h.
mat. samedi & dimanche à 16h.30


cfabf1da6ff0224e642fac0728421be8.jpg

Mise en scène : Michel FAGADAU
avec Barbara SCHULZ, Jean-Pierre LORIT, Jean-Pierre MALOT, Elodie NAVARRE.

Donald Margulies, américain d'origine juive est né à New-York en 1954, dans le quartier de Brooklyn. Auteur d'une dizaine de pièces dont la plupart ont été récompensées, il a également écrit de nombreux scenarii en direction du cinéma et de la télévision.

Au début de la pièce, l'action se déroule dans une maison située dans la campagne anglaise à proximité de Londres où Jonathan, peintre devenu célèbre a décidé de rendre visite à son ex. (Patricia) mariée depuis quelques années à un archéologue dont elle partage également l'activité.
Nous sommes en hiver et coïncidence prévisible, l'accueil du mari est un peu froid.
Comme au cinéma, nous allons passer d'un lieu à l'autre, effectuer des come-back afin de connaître la trajectoire des personnages que nous découvrirons au fur et mesure de l'évolution de la pièce.
Barbara Schulz est Patricia, cette jeune femme jadis amoureuse de Jonathan dont elle fut le modèle et la compagne durant 2 ans. Leur rupture a eu lieu quand la mère de Jonathan est morte, cette dernière n'ayant jamais admis que son fils fréquente une goy. Chiva aidant, il voudra tourner la page ...
Jonathan s'était en quelque sorte laissé séduire et le goût de l'interdit peut-être (?) avait transformé Patty en muse avant qu'il prenne réellement conscience du poids de ses origines.
Jean-Pierre Lorit incarne ce personnage aussi séduisant que fluctuant.
Jean-Pierre Malo est Nick, le mari - sécurisant certes - mais qui cache mal ses inquiétudes derrière une prompte ironie. Le comédien apporte de belles nuances à ce rôle.
Enfin, Elodie Navarre est Grete, journaliste allemande qui à force d'intellectualiser le propos pour mieux déguiser ses arrière-pensées, réussira à faire sortir Jonathan de ses gonds.
Bien que construite avec un certain désordre (l'année dernière à Marienbad a fait école depuis longtemps) situations et personnages de la pièce sont intéressants au possible. Je ne déplorerai que ce jeu de yoyo infligé au rideau lequel destiné à nous aider à passer d'une scène à l'autre ( et accessoirement à changer de décor ... ) a pour conséquence de ralentir le rythme.
Michel Fagadau n'a pas fait preuve ici d'une imagination débordante !
Mais à cette réserve près et comme les interprètes sont excellents, les spectateurs devraient se déclarer satisfaits de leur soirée.

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

10:50 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.