Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2007

La Lamentable tragédie du Cimetière des Elephants

CINE 13 THEATRE
1, avenue Junot
75018 PARIS
(M° Lamarck-Caulaincourt)
Loc. 01 42 54 15 12
Pl. 17€ - TR. 12€

Du mercredi au samedi à 21h.
Du 14 au 30 Juin 2007


1d7d468f38f6d18418b6a23877c7cca7.jpg


- De Romain Cottard et Paul Jeanson

Mise en scène : Igor Mendjisky

avec Clément Aubert (Le Cow-boy) - Romain Cottard (Le Shérif) - Fanny Deblock (Mademoiselle Z) - Arnaud Pfeiffer (Le Pied Tendre) - Franck Michaux (Le Croque Mort) - Paul Jeanson (Macbeth)

Ils viennent presque tous du Studio Théâtre d' Asnières où Jean-Louis Martin Barbaz fournit à ses jeunes comédiens une formation hyper-valable.
Cette jeune troupe s'intitule les Sans Cou étant précisément constituée de casse-cou et surtout pas de casse ... (censuré) car on ne risque pas de s'ennuyer en leur compagnie.
Certes, le jeu est excessif et les situations plus que rocambolesques. Lorsqu'ils sont lancés, rien ne les arrête, ils pousseront donc la loufoquerie à son point extrème. Le texte concocté par Romain Cottard et Paul Jeanson sera perçu de diverses façons. On y trouve de charmantes formules comme " j'ai des fourmis dans le coeur " ou bien réplique destinée à un infirme : " que Dieu vous prothèse ! " ce qui peut sembler d'un goût douteux mais déclenche un maelström de rires immédiat. Ils feront pire en évoquant les morts vivants ...
Une foule de clins d'oeil sillonne le spectacle en direction du western, en direction de Shakespeare et de ces mélos de la fin du 19ème siècle où un mystérieux frère venait quasi obligatoirement faire son apparition après des années de péripéties pour déclencher une happy end.
L' immense shérif nous fait penser à Salvador Dali, les amoureux un court instant évoquent Roméo et Juliette cette dernière ayant vu son père assassiné non par le poison comme Hamlet mais de trois coups de révolver et dans le noir, c'est peut-être Macbeth qui a fait le coup ?
La plus grande qualité de ces six comédiens est de ne pas se prendre au sérieux et si ce registre a surtout le mérite d'être occasionnel cela ne nous empêche pas de leur souhaiter une belle et longue vie professionnelle car certains accents ne trompent pas.

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

11:05 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.