Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2007

LA MAITRESSE de Jules Renard

Théâtre ARTISTIC ATHEVAINS
45 bis rue Richard Lenoir
75011 Paris
(M° Voltaire - bus 46/56/38/32
Loc. 01 43 56 38 32
www.artistic-athevains.com
Pl. 30€ TR. 20/15€ - 26 ans 10€
(-50% sur le plein tarif jusqu'au 17 juin)

Mercredi, vendredi : 19h.
jeudi, mardi : 20h.45
samedi : 16h. & 20h.45
dimanche : 18h.

2b51bbaf949550954313cabaf56ae047.jpg

photo : Marion Duhamel

Mise en scène : Jacques Bondoux
avec Catherine Chauvière, Eric Cénat et Jacques Bondoux.

L' espace scénique est dépouillé de tout mystère seul y figure : omniprésent, un lit sur lequel une femme corsetée, chapeautée et chaussée de bottines " se tient debout et roide " Nous pensons alors plus à une dame patronnesse qu' à ce que l'on nommait à l'époque " une cocotte " vieillissante certes mais toujours entretenue. Nous apprenons que son protecteur, Monsieur Guéraud lui rend opportunément visite à la fin de chaque mois et dans l'intervalle, la dame semble avoir beaucoup de temps libre alors quand un jeune poète passe par là ! ...
La littérature et le théâtre du 19ème siècle cultivaient le romantisme, les drames passionnels y étaient légion, comment s'étonner que Jules Renard dont l'écriture grinçait bien, ait eu envie d'écrire cette anti-histoire d'amour ? En dépit de la quasi similitude du titre, nous ne risquons pas de confondre avec Barbey d'Aurevilly !
Ce texte servira de galop d'essai à sa première pièce, Le Plaisir de Rompre où les deux personnages mettront fin à leur liaison.
Pour l'heure, la rencontre vient de s'effectuer et les habituelles délicieuses prémices souffrent de nombreux coups de frein.
Maurice est charmant et à l'abri de son canotier (clin d'oeil à celui qui fut un temps pris en charge par Mistinguett ? ) il courtise Blanche, puisqu'il a décidé de la nommer ainsi, laquelle doit avoir approximativement le même âge que sa mère.
Hypothèse qui se confirmera par la suite ...
Puisqu' il fallait un Deus ex machina susceptible de commenter l'action, Jacques Bondoux jouera les montreurs de foire, véhiculant l'arène qui de lit deviendra calèche ou orée du bois. Ce même Jacques Bondoux se fera donc cocher, ami quelque peu éméché arrivant au pire moment, ange gardien ou voyeur c'est selon.
Si Catherine Chauvière ne fait pas absolument figure de bombe sexuelle son partenaire en la personne de Eric Cénat distille un charme indéniable et l' intelligence de son jeu suffit à nous ravir.

Simone Alexandre

theatretoiles.hautetfort.com

13:10 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.