Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2007

LES MAUVAISES, un duo de violoncellistes mal tempérées.

MATHURINS (Petite salle)
36, rue des Mathurins
75008 PARIS
(M° Havre-Caumartin)
Loc. 01 42 65 90 00
Places : 25€, Etud. 15€, -26 ans : 10€ (les mar.mercr.jeudi)

Du mardi au samedi à 19 heures, matinées samedi à 15h.

3db30529ab6be88f739e49ec3616f275.jpg

texte, interprétation et mise en scène,
Patricia Clément et Martine Thinières.

Connaissiez vous Joseph Reinagle ?
Non, bien sûr - et bien grâce à nos deux violoncellistes cet illustre inconnu du grand public, va enfin passer à la postérité. Qu'elles en soient chaleureusement remerciées !
Blanche et Rose sont des duettistes aussi marginales que déjantées avec une nette tendance aux idées fixes.
Oui, qu'importe un Mozart, un Beethoven ou Chopin (pour ne citer qu'eux) quand on a la chance d' initier un public à l'oeuvre (certes, tronquée) d'un compositeur-charcutier. Croyez-moi, ces deux là feront leur chemin si les petits cochons ne les mangent pas. Cultivant l'absurde comme un art absolu, elles parviennent à faire cohabiter dans leur propos (car elles ne se contentent pas de jouer de leur instrument respectif) Nietzsche, Michel Platini, Cioran et Yvette Horner.
Rose cultive de façon péremptoire ses certitudes tandis que Blanche faussement nunuche fait preuve d'une malice toute féminine.
Les privilégiés que nous sommes écouteront avec dévotion Les Quatre Salaisons, L' après-midi d'un phoque découvrant cette musique distancielle qui parfois débouche ( en fa majeur ou ré mineur ) sur un Bartok aggravé.
Le public est heureux de se découvrir aussi iconoclaste, ponctuant le spectacle d'éclats de rires destinés à lui faire oublier les quelques concerts ennuyeux imposés jadis par des éducateurs zélés.
Sciemment, je ne dirai rien des costumes portés par les deux interprètes car ce serait empiéter sur le plaisir de la découverte et des situations qui y sont intimement liées.
Allez-y et à moins que vous ayez l'humour en berne, vous ne pourrez le regretter.

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

13:05 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.