Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2007

Confidences trop intimes de Jérôme Tonnerre

THEATRE de L' ATELIER
1, place Charles Dullin
75018 PARIS
(M° Anvers)
Tél. 01 46 49 24
Place de 7 à 38 € - gr. 31 € - 26 ans : 10 €

Du mardi au samedi à 21h.
Matinées samedi & dimanche à 16h.

medium_confintimes.jpg

Photo : Gérard Giaume/H&K

avec Christophe Malavoy - Florence Darel - Noémie Kocher & Alain Rimoux. (nouvelle distribution)
Mise en scène : Patrice Leconte.

Imaginez que souffrant de troubles gastriques, vous sonniez chez le plombier. C'est à peu près ce qui va se produire le jour où Anna franchira la porte d'un conseiller fiscal en croyant avoir eu le courage de s'adresser à un psy.
C'est cela en mieux car mon exemple risque de paraître trivial alors qu'il ne s'agit que de définir la part de prémonition dans un acte manqué ? On redoute quelque chose et on y va tout droit. On souhaite une issue et on s'y précipite tout en le niant.
Méandres de l'âme humaine ! ...
D'une part, Anna Delambre (Florence Darel) va harceler, s'imposer à ce faux psy tandis que sa victime : William Faber (Christophe Malavoy) jouera les bons Samaritains tout en se faisant piéger. Quel merveilleux sujet d'analyse ! ...
Au moment de la rencontre, l'un et l'autre se trouvent dans une impasse. William a rompu avec Jeanne et pour ne pas avoir trop mal joue la carte de l'amitié. Il vit en ce lieu désuet après avoir pris la succession de son père et s'ennuie comme un train sur les rails ... Anna quant à elle a failli écraser son époux en voiture (ses commentaires à ce sujet seront parfois d'un goût douteux) et depuis par remords, sans doute ? ... a fait de sa victime son bourreau.
Hmmm ! apprécierait le Dr Monnier (le vrai psy interprété par Alain Rimoux) qui face aux confidences féminines a tendance à se prendre pour Guitry.
Vous reconnaîtrez que le thème est pour le moins jubilatoire et bien non, ou du moins pas encore car Christophe Malavoy qui vient juste de prendre la succession de Jacques Gamblin paraît aussi coincé par son personnage que ce dernier l'est par les chiffres; ce qui rejaillit forcément sur Florence Darel qui semble hésiter à se prendre pour une boule dans un jeu de quille. Il est vrai que le personnage de cette dernière ne sait pas trop où il en est ! Elle va donc additionner les visites et bouleverser une vie tout en prétendant qu'elle ne veut surtout pas changer la sienne. Du coup, l' Ex. (Noémie Kocher) va avoir un coup de " revenez-y ". Parfaitement logique ! Abordée dans les complications, pimentée par les non dits ou les aveux excessifs, la pièce trouvera une happy end ensoleillée digne d'un roman photos.
Parfois au théâtre, il nous arrive de dire : " cela ferait un très bon film".
L'inverse n'est pas obligatoire mais ne désespérons pas car si de mauvais acteurs (ce qui n'est absolument pas le cas ici) peuvent compromettre un texte, en revanche de bons comédiens peuvent sauver une pièce disons ... un peu moins réussie que le film. Il ne suffit pour cela que de leur laisser le temps d'investir leurs personnages respectifs.

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

17:10 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.