Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2007

La Muse Gueule ou l' opéra gourmand

THEATRE du RENARD
12, rue du Renard
75004 PARIS
(M° Hôtel de Ville)
Location : 01 42 71 46 50

Du mardi au samedi à 19h.
Tarif normal : 20 €
Tarif réduit : 15 €

Conception et mise en scène : Aude Sardier.
avec, Aude Sardier (soprano) - Elisabeth Conquet (soprano) - Pierre Espiaut (ténor) - Bernard Imbert (baryton)
au piano : Michel Frantz.

medium_lamusegueule.jpg

Photo : LOT.

" Auprès de la marmite qui fait son ronron " prodiguant ses effluves appétentes ... tous les sens (ou presque) vont être ici sollicités.
Comme il n'y a pas de plaisir sans attente, nous patienterons en surveillant du coin de l'oeil le rougeoiement intermittent du fourneau tandis qu'affolées par ce qui les attend, d' invisibles poules caquetteront alors qu'un coq perturbé sans doute par la perspective de passer à la casserole confondra le jour et la nuit.
L'opéra gourmand se prépare ...
Un énorme poussin jaune à la crête écarlate s'installe au piano attaquant un endiablé rythme jazzy. Du reste, tous les répertoires seront abordés qu'il s'agisse de chansons populaires, de prestigieux airs d'opéra ou d' aimables extraits d'opérette.
Aude Sardier a conçu ce spectacle en musicologue accomplie. Les voix sont belles, fortes et pleines c'est donc un pur régal pour les oreilles, sans oublier l'esprit, les papilles gustatives ayant quant à elles, quelque peu tendance à s' affoler ...
Un conseil, n'allez pas voir ce spectacle le ventre complètement creux au risque de vous retrouver tantalisé.
Le spectacle tient du pastiche et même parfois de la charge mais un savant dosage d' humour en garantit le succès.
Allez y et si en sortant, vous n'avez pas envie de vous ruer en chantant vers la première bonne table venue tant la joie de vivre est communicative, il ne me restera plus qu'à gober la souris de mon ordinateur !

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

12:15 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.