Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2007

Virginie Hocq " C'est tout moi "

medium_virginie10h.jpg


THEATRE DE DIX HEURES : 36 boulevard de Clichy 75018 PARIS (Métro Pigalle)
Location : 01 46 06 10 17 - T.P. 22 euros - T.R. 18 euros -
Durée : 1h.15 -

Spectacle co-écrit par Virginie Hocq & Victor Scheffer.
du 6 février au 21 avril 2007 à 20h. du mardi au samedi.

Même si on ne la connaît pas personnellement, il est flagrant que ce spectacle, c'est tout elle : sincère, audacieuse jusqu'à l'incorrect, une sorte de volcan en permanente éruption. Seulement voilà, le hic avec Hocq (Virginie) c'est que lorsqu'elle a démarré, plus rien ne l'arrête ! Tour à tour, grimaçante, survoltée elle nous fait penser à la version féminine d'un Jerry Lewis réactualisé. On aime ou on n'aime pas car notre Gavroche belge en salopette noire ne s'embarrasse pas de demi-mesures : elle y va, et carrément !
Cette sale gosse a le regard scalpel, elle attrape au vol les tics de chacun pour mieux les épingler et nous les présenter comme une collection de papillons ...
Il en sera question du reste de papillon, avec cette répétition de spectacle qu'elle a sans doute vécue durant son enfance. Son oeil inquisiteur a également parcouru les méandres d'une maison de retraite où sa tendresse s'est posée sur Frankie,
" handicapé mais pas méchant, différent " comme il se définit lui-même.
Le souci du détail de cette interprète nous mettra presque mal à l'aise parfois car ces passages ultra-rapides d'un personnage à l'autre exigent une précision de trait jusqu'auboutiste pouvant aller jusqu'à la caricature.
Son fil conducteur ? ... un GPS : on ne fait pas plus actuel ! Quand elle aborde le problème de la sexualité de la ménagère de moins de ... le public s'étrangle de rire et puis comme elle a aussi travaillé le répertoire classique du temps (pas très lointain) où elle était au Conservatoire, elle nous parlera de Shakespeare " ce jeune auteur " et se choisira même un Roméo dans la salle afin d'interpréter la scène du balcon et nous prouver qu'elle peut aussi jouer avec nuance et sensibilité.
Vous l'aviez sans nul doute remarquée chez Ruquier où elle déboule ponctuellement afin de pimenter l'atmosphère par l'incongruité de ses interventions Maintenant, vous savez où la retrouver et un conseil, n'arrivez surtout pas en retard car vous pourriez le regretter.

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

11:40 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.