Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2007

L' ANNIVERSAIRE de Jules VALLAURI

medium_L_ANNIVERSAIRE.jpg

photo : Anakarin Quinto.

Une comédie douce amère avec Michel VOLETTI, Nicolas VITIELLO & Franck DELAY

au THEATRE ESSAION 6, rue Pierre au Lard 75004 PARIS
(Métro : Hôtel de Ville ou Rambuteau)
du 4 février au 3 avril 2007, les dimanches, lundis & mardi à 20h.
Durée du spectacle : 1h.20 - Prix des places : 18 € & 12 € (tarifs réduits) Location au 01 42 78 46 42

Encore une pièce sur le coming-out allez vous dire ? ...
Thème archi-rebattu ces dernières années. Oui, c'est un fait incontestable puisqu' on y est sans cesse confrontés en ce 21ème siècle où l'on se demande parfois si la société évolue ou régresse. Sujet sensible ô combien auquel de nombreuses familles sont confrontées.
Ici, Claude la cinquantaine pléthorique est divorcé. Aux yeux de beaucoup, il a fui ses responsabilités à la naissance d'un fils et depuis, traîne un vague mais permanent sentiment de culpabilité.
Il est éditeur et fête précisément ce soir là, les 8 ans de création des Editions Davenir, titre à valeur de talisman mais coïncidence, la date correspond également à son anniversaire personnel.
Nous le découvrirons aux fourneaux, protégé par un tablier vachard ... Le téléphone sonne et quelqu'un signale sa présence à la porte d'entrée.
Je ne vais certes pas vous raconter la suite vous laissant le soin de la découvrir.
Michel Voletti est absolument parfait dans ce rôle qu'il ne se contente pas de jouer mais vit avec nuances et sensibilité. Plus naturel, on meurt : un immense bravo !
Nicolas Vitiello est Vincent, le fils. Le jeune comédien fait preuve d'une indéniable présence scénique, complètement concentré sur son personnage d' être blessé par la désertion paternelle, qui a la phobie du noir mais également une belle et virile puissance d'expression que sous-tend la profondeur du regard.
Franck Delay quant est lui est Thomas, ( le lapin rose ) gentille caricature du gay qui lorsqu'il ne travaille pas passe son temps en salle de muscu. Or, celui ci a l'air fidèle et quelle silhouette !
Le seul hiatus est constitué par la scénographie, qui en se voulant symbolique, a pour effet de réduire les possibilités de déplacements des comédiens en cet espace déjà restreint.
Un texte sans surprise mais qui a le mérite de se laisser agréablement entendre puisque parfaitement servi par les interprètes.

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

17:10 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.