Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2018

Le bord d'Edward Bond traduit et mis en scène par Jérôme Hankins

Intrusion-h.jpg

 

 

Théâtre de l'Epée de Bois

 

Cartoucherie de Vincennes

 

route du Champ de Manoeuvre

 

75012 PARIS

 

 

 

(M° Château de Vincennes puis

navette de la Cartoucherie ou 112)

 

Loc. 01 48 08 39 74

 

https://www.epeedebois.com/

 

Tous les jours sauf dimanche à 20h30

matinée le samedi à 16h

 

Jusqu'au : 30 JUIN 2018

 

Traduction et mise en scène : Jérôme Hankins

 

avec : Françoise Gazio, Yves Gourvil et Hermès Landu

 

 

Edward Bond est un auteur très clivant puisqu'il a ses inconditionnels comme ses détracteurs, pas de moyenne mesure, ce qui prouve qu'il ne saurait laisser indifférents - or comme chacun sait - seule l'indifférence est mortelle au théâtre.

Son analyse de la société est sans détours et à ce titre peut paraître dérangeante. L'homme est pessimiste à force de lucidité sans nul doute. Plus ou moins que Cioran ? … la polémique est ouverte !

Ici, trois personnages vont s'affronter, chacun plus préoccupé de soi que des autres. La mère abandonnée par le mari a besoin de ce fils pour se sentir encore utile et étouffe ce dernier à force d'attentions. Il s'apprête à partir du reste, le plus loin possible ce qu'elle ne comprend pas.

 

Ne fait-elle pas tout pour lui ? …

 

mère-et-fils.jpg

 



Un vagabond quelque peu ivrogne va se mettre au travers du chemin de ce jeune homme un soir et comme c'est " un bon petit gars " et pas l'un de ces voyous d' "Orange Mécanique ", il cherchera - apparemment en vain - à le remettre sur pied afin de le soustraire à la police qui effectue ses rondes chaque nuit.

" Un bienfait n'est jamais perdu " dit-on. Foutaises ! …

 

Contre toute attente, l'homme mystérieusement dessoûlé suivra le garçon jusque chez lui et l'accusera de l'avoir dépouillé. Souvent dans la vie, des êtres se vengent de ce qu'ils ont vécu en faisant payer ceux qui n'y sont pour rien. C'est à cela que nous allons assister.

Mais à vous de découvrir la suite, bien sûr ...

 

Yves-Gourvil.jpg



Le vieil homme devenu maître-chanteur est interprété avec maestria par Yves Gourvil,
Françoise Gazio est une mère digne quoique dépassée par les événements tandis que le jeune aiglon prêt à s'envoler est joué par Hermès Landu dont c'est ici le premier rôle et il s'en tire fort bien.

Comme souvent, les non-dits ont dans cette histoire presque plus d'importance que ce que nous entendons et la mise en scène de Jérôme Hankins est sobre mais efficace.

A voir même si une certaine gêne en gagnera certains. Or que vaut-il mieux, fuir les problèmes ou les aborder de front afin de mieux les éradiquer ?


 

Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

10:02 Publié dans THEATRE | Lien permanent

20/06/2018

Annonce : Le bord d'Edward Bond

 

 

https://www.epeedebois.com/

09:04 Publié dans Annonces | Lien permanent

19/06/2018

Notre cher Anton d'après les textes de TCHEKHOV

aff.notrecherAnton.jpg

 

 

ARTISTIC THEATRE

 

45, rue Richard Lenoir

 

75O11 PARIS

 

 

 

(M° Voltaire)

 

LOC. 01 43 56 38 32

 

Pl. de 15 à 30€

 

https://www.artistic-athevains.com/

 

mardi : 20h

mercredi, jeudi : 19h

samedi : 18h & 20h30

dimanche : 16h

 

" seul en scène " conçu et interprété par Catherine SALVIAT

d'après les écrits d'Anton TCHEKHOV

 

Notre cher Anton 1.jpg

 

Après " Mère Teresa, ombre et lumière " de Joëlle Fossier, puis " Probablement les Bahamas " de Martin Crimp, Catherine Salviat qui semble d'évidence apprécier le lieu ( Artistic Théâtre ) nous revient avec cette fois un spectacle de son cru, puisqu'il s'agit d'une compilation de textes écrits par Tchekhov, rigoureusement choisis par elle, à travers la correspondance et le journal de cet auteur si cher à son coeur et au nôtre bien entendu, sinon nous ne serions pas là.

Pour ce faire, aucun artifice, quelques meubles de petit calibre, quelques cahiers ou simples feuillets et bien en évidence, face à nous : la photo du grand homme.


Avec précision et simplicité, la sociétaire honoraire de la Comédie Française nous propose une sélection de textes dits pour nous car destinés à nous mieux faire connaître celui qui reste pour beaucoup l'énigmatique Tchekhov.

Certes et a contrario, d'aucuns pensent que le théâtre tchekhovien n'a pas de mystère à leurs yeux, se réfugiant dans la conviction que cet auteur ne voulait qu'effleurer situations et personnages en une mise à distance qui les faisait vivre à la lisière de leur vie ce, sur un fond d'ennui disons … nettement aérien.

Nous découvrons ici combien Anton Tchekhov était attentif et parfois ironique voire caustique face au moindre détail de personnalité des êtres qu'il côtoyait et qui l'inspirèrent, n'en doutons pas, l'aidant ainsi à construire les différents rôles qu'il écrivait.

Ses débuts furent difficiles, comédiens et critiques ne comprenant pas toujours ce qu'il voulait dire mais n'est-ce pas à des degrés divers, le sort de tout auteur dramatique ?

 

catherine-Salviat.jpg

( photos : Marion DUHAMEL )

 



 Catherine Salviat nous offre ici un moment subtil de théâtre teinté d'humour non dénué d'élégance et nous présente Tchekhov tel qu'il fut ; ce médecin qui lui même était malade devant disparaître prématurément à l'âge de 44 ans était un homme amoureux déchiré entre deux passions : Olga Knipper, son épouse et interprète de ses pièces, en compétition avec son envahissante maîtresse à savoir l'écriture.

Nous accompagnerons ainsi l'auteur de La Mouette, d' Oncle Vania et des Trois Soeurs pour ne citer que ces trois titres là, tout au long de son existence allant de sa petite enfance jusqu'à l'explosion du bouchon de champagne qui salua inopinément son départ dans l'au-delà.

Texte à savourer précisément comme une coupe de ce même breuvage.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

10:02 Publié dans THEATRE | Lien permanent

18/06/2018

Annonce : Notre cher Anton d'après les écrits de TCHEKHOV de et par Catherine SALVIAT

 

artistic-theatre-69.html

09:04 Publié dans Annonces | Lien permanent