Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2017

Des hommes en devenir (bande annonce)

 

 

http://www.theatre-paris-villette.fr/

10:15 Publié dans Annonces | Lien permanent

24/05/2017

CHAT NOIR ! Cabaret des poètes et des gueux

chat-noir.png

 

 

 

THEATRE 13 / JARDIN

 

103A bld. Auguste Blanqui

 

75013 PARIS

 

 

(M° Glacière)

 

 

Loc. 01 45 88 62 22

 

 

http://www.theatre13.com/

 

Pl. 24€ - T.R. 16€

 

13€ le 13 de chaque mois.

 

Tous les jours sauf dimanche & lundi à 20h

 

Matinée le dimanche à 16h

 

Jusqu'au : 18 JUIN 2017

 

1h30 sans entracte, conseillé à partir de 12 ans

 

Texte et mise en scène : Etienne LUNEAU

 

Direction musicale : Joseph ROBINNE

 

avec : Jean BARLERIN, Clément BEAUVOIR,

Isabelle ERNOULT, Clémentine LEBOCEY, Etienne LUNEAU, Elsa ROBINNE et Joseph ROBINNE

 

 

Chat-Noir-1.jpg

 

 

Ils sont sept, tous comédiens, musiciens et chanteurs et vont ressusciter pour nous l'ambiance de ce mythique cabaret montmartrois se nommant : Le Chat Noir !

Le lieu s'ouvrit en 1882 alors que le souvenir de la Commune hantait encore les esprits. On y brocardait volontiers le bourgeois venu sur place s'encanailler un soir et Aristide Bruant l'accueillait souvent par un goguenard,

- " Oh ! c' te gueule, c'te gueule, c'te binette ! " …

disons que c'était le prix à payer et le bourgeois en question quelque peu bousculé se pliait volontiers aux caprices de ces artistes facétieux.

La bohème ne se résumait pas encore à une chanson, elle était vécue par ces crève-la-faim qui situaient l'Art au dessus de tout et faisaient fi de l'inconfort du moment que poésie et musique étaient au rendez-vous.

Quelques rapins payaient leurs consommations en accrochant leurs toiles ce qui constituait un crédit voire un remboursement quand les poches de leur costume élimé restaient vides, camaraderie et bonne humeur étant au rendez-vous. L'absinthe chère à Verlaine était encore en vente libre …

Ici nulle coterie, l'art conventionnel n'étant pas de mise et on se moque volontiers de ceux qui le pratiquent.  L'immense stature du père Hugo sera égratignée au passage …

Le Sacré Coeur, " cette verrue sur la joue de Montmartre "

( disait je ne sais plus qui ) était alors en construction, illustrant à lui seul tout ce que dénoncent ces sympathiques anars. Rodolphe symboliquement crucifié ne laissera pas place au doute quant à l'esprit du groupe qui s'affirme dans le décalage le plus subversif possible.

 

 

Chat-Noir-2.jpg



Grâce à la mise en scène active d'Etienne Luneau, au talent et à la verve gouailleuse des interprètes, nous re visitons les textes de Jean Richepin, d'Alphonse Allais de Jules Vallés et Charles Cros pour ne nommer que ceux-là.

Les figures mythiques d' Yvette Guilbert et Aristide Bruant revivent sous nos yeux enchantés par tant de fougue et de bonne humeur, ce dont nous avons le plus besoin actuellement. Allez-y, car vous ressortirez du lieu avec une provision de joyeuse énergie pour les jours à venir.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

13:15 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

21/05/2017

La mécanique du coeur d'après Mathias Malzieu

aff.meca-coeur.jpg

 

 

A LA FOLIE THEATRE

 

6, rue de la Folie Méricourt

 

75011 PARIS

 

 

 

 

(M° Saint Ambroise)

 

Loc. 01 43 55 14 80

 

http://www.folietheatre.com/

 

Pl. 22€ - T.R. 17€

 

 

Jeudi à 19h30, samedi à 18h

dimanche à 16h30

 

jusqu'au : 25 JUIN 2017

 

 

Adaptation et mise en scène : Coralie JAYNE

 

avec : Nicolas AVINEE / Jack - Clara CIRERA / Miss Acacia - Gabriel CLENET / Joe et Luna - Maxime NORIN / Georges MELIES - Mylène CROUZILLES / Madeleine - Laurent VIGNEUX / Arthur.

 

 

 " Un peu, beaucoup, passionnément  … A la Folie ! " preuve que c'était le lieu idéal pour jouer cette pièce.

 

A-la-folie.jpg




Nous nous transformons quelque peu en marionnettes quand nous sommes amoureux et notre horloge cardiaque fait alors la folle. Le discret tic-tac habituel se mue en fracassante grosse-caisse " poum-poum, poum-poum ! " et la mécanique est sur le point d'exploser. C'est même à cela que l'on sait avec certitude que Cupidon a lancé son imparable flèche.

Voici donc l'histoire d'un jeune garçon greffé, tombé amoureux d'une petite chanteuse de rue : Miss Acacia.

L'action se déroule à Edimbourg au 19ème siècle et les transplantions cardiaques n'existaient pas encore, bien entendu.

Aussi Madeleine, cette accoucheuse un peu sorcière a implanté une horloge à la place du coeur gelé de Jack et très tôt, lui a recommandé de ne surtout jamais tomber amoureux car ce serait pour lui mortel.

Vous devinez la suite … La jeune et jolie personne dont Jack s'est énamouré est myope et par coquetterie refuse de porter des lunettes ce qui fait qu'elle se cogne partout donc là, évidemment le choc était inéluctable mais une fois collée à sa poitrine : quel drôle de bruit fait ce garçon !

Oubliées les recommandations de sa bienfaitrice, Jack risque à tout moment le malaise, peut-être fatal mais rien ne peut l'empêcher de suivre celle qu'il aime jusqu'en Andalousie aidé en cela par Méliès qui tombe à pic ( quand il n'est pas dans la lune.)

Cette adaptation théâtrale du roman de Mathias Malzieu entraîne toute la troupe de la Cie Le Moineau dans cette aventure caracolante et fantastique en une atmosphère proche d'un Tim Burton. ( costumes et maquillages confortent cette impression )

 

la-troupe.jpg



Il y a en chacun de nous un grand enfant qui ne veut pas vieillir, un premier amour qu'il est impossible d'oublier, ce qui fait que petits et grands se réjouiront à la vue de ce spectacle un peu turbulent certes mais n'est-ce pas l'apanage de la jeunesse ?




Simone Alexandre 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

10:47 Publié dans THEATRE | Lien permanent