Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2017

Probablement les Bahamas de Martin Crimp

aff.les-bahamas.jpg

 

 

ARTISTIC THEATRE

 

45bis, rue Richard Lenoir

 

75011 PARIS

 

 

(M° Voltaire)

 

LOC. 01 43 56 38 32

 

Pl. de 15 à 30€

-26 ans : 10€

 

http://www.artistic-athevains.com/

 

Mardi à 20h

Mercredi et jeudi à 19h

Vendredi à 20h30

Samedi à 18h et 21h

Dimanche à 16h

sauf le 31 décembre à 19h

 

 

Traduction : Danielle Merahi

© L'ARCHE Editeur

 

Mise en scène : Anne-Marie Lazarini

assistée de Cyril Givort

 

avec : Jacques Bondoux,

 

Heidi-Eva Clavier,

 

et Catherine Salviat,

Sociétaire honoraire de la Comédie-Française

 

 

Création Les Athévains  ( durée : 1h10 )

 

 

jeune-fille.jpg


" Play House " - Version Senior -


Côté cour, un personnage assis, dos au public, fume en attendant que l'action commence. Comme celui-ci restera muet durant toute la pièce, Anne-Marie Lazarini aurait tout aussi pu choisir quelqu'un parmi les spectateurs pour tenir ce rôle.

Nous sommes à l'intérieur d'une maison à l'agencement confortable et banal ; un espace cuisine, un salon et tout au fond, les chambres …
Une jeune fille au pair, hollandaise : Marijka  ( Heidi-Eva Clavier) remplit pour le moins négligemment le rôle de domestique qui lui est dévolu chez ce couple de retraités.

Milly, ( Catherine Salviat ) épouse de Franck

( Jacques Bondoux ) n'est pas spécialement tendre avec elle lui reprochant de passer plus de temps au téléphone que penchée sur l'aspirateur sans parler de ce short ! … est-ce une façon de s'habiller ? Franck n'y voit pas d'inconvénient mais sans doute vaut-il mieux qu'il se taise !

Pour l'heure il s'agit de converser avec le visiteur qui fera figure de patient, Milly pratiquant couramment l'art du monologue, ayant un avis tranché sur tout et une version des faits qui diffère souvent de celle de son époux.

Ce dernier est le digne représentant de ces conjoints qui ne sont plus que des témoins distanciés ayant depuis longtemps abdiqué toutes prérogatives. Il risque encore quelques timides contestations mais ne tardera pas à se réfugier dans une surdité protectrice, n'en doutons pas.

 

Bahamas-1.jpg

( photos : Marion Duhamel )

 



Pour l'heure il est question d'anecdotes familiales, tout ce qui est arrivé aux autres … cambriolage, viol raciste, bien que Franck précise qu'il ne s'agissait en fait que d'un simple vol à l'arraché mais comme d'habitude Milly aura le dernier mot.


Car dehors est le danger ! ...

Un vague projet de piscine est alors évoqué alors qu'ils ne savent nager ni l'un ni l'autre mais regarder l'eau est plaisant quand on n'a rien d'autre à faire d'autant que cela constitue un signe extérieur sinon de richesse du moins d'aisance déclarée.

Chez Martin Crimp les dialogues grincent avec subtilité. N'oublions pas que l'auteur est britannique.

Tout comme le visiteur - muet - nous nous lèverons ( non sans avoir applaudi au préalable ) et regagnerons la sortie, la tête pleine de réflexions concernant ces retraités qui savent ne plus appartenir au monde qui continue à évoluer sans eux.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

14:53 Publié dans THEATRE | Lien permanent

13/12/2017

PETER PAN - Méfiez vous des enfants tristes

aff.Peter-Pan.jpg

 

 

 

THEATRE CLAVEL

 

3, rue Clavel

 

75019 PARIS

 

 

(M° Pyrénées)

 

LOC. 01 42 38 22 58

 

 

http://www.theatre-clavel.com/

 

 

DERNIERE le LUNDI 18 DECEMBRE à 19h30

 

 

D'après James Matthew BARRIE

 

Adaptation, traduction et mise en scène de

Gwendoline DESTREMAU

 

avec : Nicolas DECONCHAT ( Grabouille ) - Jean-Cyprien CHENBERG ( Mr Mouche ) - Cyril BENOIT ( Mirliton ) ) Emilie BOUYSSOU ( Wendy ) - Fiona HAMONIC ( La Narratrice ) - Tom LOVIGHI ( Peter Pan ) - Pascal OLLIVIER ( Le capitaine Crochet ) - Aymeric POIDEVIN ( Plume )

 

PP-vert-bleu.jpg

 

 

Vite, vite ! … il ne vous reste plus qu'un lundi ( le 18 décembre prochain ) pour aller découvrir cette adaptation de Peter Pan signée : Gwendoline Destremau au théâtre Clavel à 19h30.

Des générations firent connaissance du personnage par le biais du film de Walt-Disney et nous avons depuis à l'esprit ce petit bonhomme tout vêtu de vert, coiffé d'un chapeau à la Robin des Bois duquel surgissait une indocile mèche blonde.

Cette histoire fut écrite en tout début du vingtième siècle et jouée à Londres pour la première fois ( le 27 décembre 1904 ) puis, succès aidant, elle connut de multiples adaptations cinématographiques dont celle plus récente de Spielberg où Peter empruntait les traits de Robin Williams ( Hook ).

Quoi d'étonnant alors de découvrir sur la scène du Clavel un Peter Pan avec du poil au menton alors que l'original se serait sans nul doute mis les joues en lambeaux pour ne pas voir y pousser cette herbe parasite ?

Maintenant ses cheveux frisent et sont disons … de couleur auburn tandis que de longues traînées de pleurs mal essuyées balafrent le dessous de ses yeux.
Et oui, un enfant triste ! lequel se réfugie en des rêves insensés pour échapper à sa thanatophobie.

" Joyeux, innocent et sans coeur " - c'est vite dit - Peter tout comme Rodrigue a du coeur mais a décidé de le cacher et ne veut surtout pas qu'on le touche, preuve de sa vulnérabilité.

 

Peter-Pan.png



La petite fée Clochette est bien évidemment éperdument amoureuse de lui et n'hésitera pas à avaler le poison qui lui était destiné afin de lui sauver la vie.

Surprenant capitaine Crochet que celui-là, plus madré, moins caricatural que l'original et de ce fait, bien plus intéressant.

Quant à Wendy, j'aurais sans nul doute dû commencer par elle, après son envol, de gosse insupportable elle va devenir une amie aimante qui jouera les mères de famille dans l'espoir de combler son Peter mais mission impossible sinon le conte n'aurait pas eu lieu d'être !

Le jeu de tous ces jeunes comédiens est très physique, ils sautent, dansent et nous entraînent en un tourbillon effréné portés par la mise en scène aussi ludique qu'active de l'adaptatrice.

Souhaitons longue vie à ce Peter Pan car n'en doutons pas, on retourne toujours au Pays imaginaire rebaptisé ici " Le pays du jamais " qui est en réalité le pays que nous aimons puisque nous en rêvons depuis notre enfance.

N'oubliez pas le rendez-vous : lundi prochain 19h30 au théâtre Clavel et une reprise des représentations quelque part, bientôt, nous l'espérons vivement.




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

10:37 Publié dans THEATRE | Lien permanent

12/12/2017

Annonce : PETER PAN - Méfiez vous des enfants tristes.

 

 

http://www.theatre-clavel.com/

10:54 Publié dans Annonces | Lien permanent